La rue des Bons-Enfants - 75001






Cette voie doit sa dénomination au collège des Bons Enfants, fondé en 1208, en faveur de treize écoliers pauvres.

Au 12e siècle, cette voie était désignée sous le nom de chemin qui va à Clichy ou chemin de Clichy. Plus tard, on l'appela ruelle par où l'on va au collège des Bons Enfants et rue des Ecoliers (ou Escholiers) Saint-Honoré. La rue des Bons Enfants finissait autrefois à l'ancienne rue Baillif : cette partie a été supprimée, au cours des années 1920, par les agrandissements de la Banque de France.










C'est dans cette rue que, en 1833, s'ouvrit un magasin de nouveautés, Au Coin de la Rue, dont le concept novateur allait donner naissance à nos actuels grands magasins. Une des vendeuses, Marie-Louise Jay, devait plus tard époser Ernest Cognacq et fonder avec lui La Samaritaine.



Le compositeur Jean-Philippe Rameau (1683-1764) est mort dans cette rue, sans que l'on sache à quel endroit précis.



1. Ici vécurent le père de Gabrielle d'Estrées (favorite de Henri IV) ainsi que, au début du 17ème siècle, Armand du Plessis, futur cardinal de Richelieu.



13. Le poète Gérard de Nerval (1808-1855) demeura à cette adresse au moment de sa mort (suicide).



14. En 1791 habita ici l'illustre gastronome français Jean Anthelme Brillat-Savarin, auteur de la Physiologie du goût.



15-17. Entrée de la place de Valois.




rue des Bons-Enfants - Paris 75001







Les rues de Paris sur Amazon
Les rues de Paris sur Amazon