L'ancienne rue de la Tixéranderie

Toutes les rues par arrondissement :                                                               




  Toutes les anciennes rues de Paris

   Découvrez les meilleurs livres sur le Paris d'antan


   Origine/histoire de la rue


Commence à la rue Jean-Pain-Mollet, n° 2, et la rue Jean-de-l'Epine, n° 22; finit à la rue Renaud-le-Fèvre, n° 1 et la rue du Pourtour. Le dernier impair est 85, le dernier pair, 92. Sa longueur est de 352 m - De 1 à 29 et de 2 à 22, 7e arrondissement, quartier des Arcis; de 31 à la fin, 7e arrondissement, quartier du Marché-Saint-Jean; surplus, 9e arrondissement, quartier de l'Hôtel-de-Ville.


Cette rue était entièrement bâtie sous le règne de Louis-le-Jeune. De la rue Jean-Pain-Mollet à celle de la rue du Mouton, c'était la rue de la Vieille-Oreille; le reste de cette voie publique, ainsi que l'indique un contrat de décembre 1263, inséré dans le Trésor des Chartres, se nommait rue de la Tixéranderie. Elle devait cette dénomination à des tisserands qui étaient venus l'habiter.
(...)
Égout entre la rue des Coquilles et la rue du Mouton. Conduite d'eau dans toute l'étendue. Éclairage au gaz (compagnie Lacarrière).


Dictionnaire administratif et historique des rues et monuments de Paris, Félix et Louis Lazare, 1844.

 

 

Suivez parisrues.com sur:

Suivez Paris_rues sur Twitter
Suivez parisrues.com sur Facebook