rue Georges-Berger (17ème arrondissement)

Toutes les rues par arrondissement :                                                               




   Origine/histoire de la rue


Jusqu'en 1912 cette rue faisait partie de la rue Legendre. Un arrêté du 16 juillet de cette année lui donna le nom de l'ingénieur des Mines, commissaire général de l'Exposition de 1889, député du 9ème arrondissement, Georges Berger, qui habitait dans cette rue.

 
 
"Après la guerre de 1914, la rue Legendre, qui commençait en face de la Rotonde de l'ancienne Folie de Chartres, fut amputée de la partie comprise entre le boulevard de Courcelles et la place Malesherbes au bénéfice d'un certain Georges Berger. On m'a dit que Legendre fut un mathématicien, mais nul n'a encore pu me dévoiler la personnalité de cet illuster Berger." - Pigalle 1900, André de Fouquières, 1955.

 


rue Georges-Berger - agrandir le plan

 

 

   Choses à voir, à faire


 
12 - L'écrivain et homme politique Maurice Barrès (1862-1923) habita ici (alors encore la rue Legendre).

Aujourd'hui, la place Maurice-Barrès (1er arrondissement) porte son nom.

 
"Pourtant, jusqu'à son mariage, il habita ici, au 12, un immeuble à ateliers, à deux pas du parc Monceau, dont les ruines factices devaient lui ouvrir je ne sais quelles perspectives à la Hubert Robert et bien faites pour y promener des rêves." - Pigalle 1900, André de Fouquières, 1955.

 
 
12 - Le peintre Jules Bastien-Lepage (1848-1884) avait son atelier ici et y est mort.

Aujourd'hui, la rue Bastien-Lepage (16ème arrondissement) porte son nom.

 

Suivez parisrues.com sur:

Suivez Paris_rues sur Twitter
Suivez parisrues.com sur Facebook