rue Ampère (17ème arrondissement)

Toutes les rues par arrondissement :                                                               




   Origine/histoire de la rue


Cette rue ouverte par un décret du 30 novembre 1862 reçut par un arrêté du 15 octobre 1885 le nom du mathématicien et physicien français André-Marie Ampère (Lyon, le 20 janvier 1775 - Marseille le 10 juin 1836), inventeur du premier télégraphe électrique.

Il est enterré au cimetière de Montmartre.

 
"Ouverte en 1862, elle a reçu le nom d'Ampère en 1864. André-Marie Ampère, mathématicien et philosophe, découvrit la loi des courants électriques et par conséquent de la télégraphie électrique. A laissé de nombreux ouvrages scientifiques (1775-1836). Le mot Ampère sert aujourd'hui à désigner l'unité d'intensité des courants électriques. Au 18, Ecole de la Ville; on remarque un joli hôtel genre gothique au 68; le peintre Jules Machard, né à Sampans (Jura) le 22 septembre 1839, habitait le 87; il mourut à Belle vue (Seine-et-Oise) le 26 septembre 1900."

Nouveau Dictionnaire Historique de Paris, Gustave Pessard, 1904

 
Découvrez les meilleurs livres sur Paris
 


rue Ampère - agrandir le plan

 

 

   Choses à voir, à faire
30 - Emplacement de l'hôtel particulier où la peintre et sculptrice d'origine ukrainienne, Marie Bashkirtseff (Gavrontsi, le 11 novembre 1858 - Paris, le 31 octobre 1884) habita à partir de 1882 jusqu'à sa mort de phtisie, à l'âge de 24 ans.

Elle est enterrée au cimetière de Passy.

 
61 - Le peintre, graveur et illustrateur François Flameng (Paris, le 6 décembre 1856 - Paris, le 28 février 1923) habita cet immeuble.

 

rue Ampère - Paris 17ème

Bel immeuble au n°68 de la rue Ampère
© Mossot - 05/2011

 
rue Ampère - Paris 17ème

André-Marie Ampère

 

Suivez parisrues.com sur:

Suivez Paris_rues sur Twitter
Suivez parisrues.com sur Facebook