La rue d'Auteuil (16ème arrondissement)

Toutes les rues par arrondissement :                                                               



 
La rue d'Auteuil était la rue principale du village d'Auteuil. Fondé autour de l'an 600, le hameau du même nom se situait près de la vaste forêt de Rouvray (dont il reste le Bois de Boulogne). En 1860, le village est rattaché à Paris et l'on donne son nom à une rue. Elle a été créée par décret du 7 janvier 1813 (comme route départementale n° 30) à l'époque en tant que rue du village d'Auteuil. La partie comprise entre la rue La Fontaine et les boulevards Murat et Suchet a été incorporée à la route départementale n° 29 par une ordonnance royale du 7 septembre 1847.


 
Découvrez cette rue en vieilles photos

 


rue d'Auteuil - agrandir le plan

 

 

 


 
(à l'angle avec la place Jean Lorrain) - Bouche de métro Art nouveau d'Hector Guimard.

 
 
2 - Une plaque commémorative indique que Molière habita ici vers 1667.

L'avenue Molière, également dans le 16ème arrondissement, porte son nom.

 
 
4 - La Chapelle Sainte-Bernadette, construite entre 1936 et 1937 par l'architecte Paul Hulot en brique de Bourgogne sur une armature de ciment. Les verrières sont l'œuvre de Mauméjean. La façade-clocher parée de briques, réalisée en 1953 par Raymond Busse, annonce le bâtiment situé en retrait de la rue d'Auteuil.
 
 
11 bis - Entrée du lycée Jean-Baptiste-Say. C'est en 1872 que la Ville de Paris se porte acquéreur de l'ancien château du Ternaux (fin 17e siècle) pour y édifier une école. Une partie du bâtiment est inscrit à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques, par deux arrêtés des 19 octobre 1928 et 6 août 1975. La protection concerne l'une des façades du bâtiment ainsi que l'aménagement intérieur de deux pièces. Le pavillon central et la cour sont ce qui subsiste de l'ancien château.
 
 
16 - L'hôtel de Puscher, du 17e siècle, refait en 1806, dont il convient d'admirer la façade arrière donnant sur la rue des Perchamps. Ce bâtiment abrite l'école Saint Jean de Passy (petites sections).
 
 
40 - Ici il y eut longtemps l'Auberge du Mouton Blanc où Molière, Racine et la Fontaine étaient des habitués (une plaque commémorative apposée sur la façade le précise). A la fin du 17e siècle, c'était un peu le Lipp de l'époque.
 
 
43-47 - Un bel hôtel du 18e siècle (1715), connu comme l'hôtel Antier ou Hôtel de Verrières.
 
 
43-47 - John Adams (Quincy, le 30 octobre 1735 - Quincy, le 4 juillet 1826), deuxième président des États-Unis (1797-1801) et un des Pères fondateurs des États-Unis a vécu dans cette hôtel avec sa femme et ses deux enfants de septembre 1784 à mai 1785. Son fils John Quincy Adams (Braintree, le 11 juillet 1767 - Washington, le 23 février 1848) devint le sixième président des Etats-Unis.
 
 
59 - Emplacement d'un hôtel du 18e siècle qui acceuillit de nombreux personnages historiques. De 1750 à 1772, il a appartenu au peintre Maurice Quentin de La Tour (Saint-Quentin, le 5 septembre 1704 - Saint-Quentin, le 17 février 1788), qui le céda à Madame Helvetius (Anne-Catherine de Ligniville Helvétius) (23 juillet 1722 - Auteuil, 12 août 1800). Celle qu'on appelait Notre-Dame d'Auteuil ou tout simplement "Minette" réunit ici l'intelligentsia de l'époque. Après son décès elle fut inhumée dans le parc, mais son corps fut par la suite transféré au cimetière d'Auteuil. Elle avait été demandée en mariage, à un âge déjà assez avancé, par Turgot qui avait lui-même 81 ans, puis par Benjamin Franklin qui avait à peu près le même âge. C'est également en ces lieux que Condorcet, impressionné par une manifestation au cours de laquelle était apparu pour la première fois le drapeau rouge, écrivit son traité sur la Justice prévôtale. Quelques années plus tard, on retrouve ici Bonaparte (alors pas encore Napoléon) et, après 1854, un de ses petits-neveux, le prince Pierre Bonaparte, qui se rendit célèbre en janvier 1870 par le meurtre du journaliste Victor Noir (de son vrai nom Yvan Salmon) (Attigny, 27 juillet 1848 - Paris, 10 janvier 1870) avec lequel il était en désaccord.
 
 
63-73 - Emplacement du Château du Coq qui, en 1717, appartenait à Samuel Bernard qui la laissa à une de ses maîtresses, Madame de Fontaine. En 1767, Louis XV s'en rendit propriétaire pour en faire un rendez-vous galant.

 

Suivez parisrues.com sur:

Suivez Paris_rues sur Twitter
Suivez parisrues.com sur Facebook



LaFourchette_web_160x600