Suivez parisrues.com sur Facebook

Suivez Paris_rues sur Twitter

Suivez parisrues.com sur Pinterest


La rue Boissière - 75016




Cette voie qui existait déja en 1730 à l'état de chemin, s'appelait précedemment rue de la Croix-Boissière entre l'avenue Kléber et la place d'Iéna. La partie au-delà, jusqu'à la place Victor-Hugo, s'appelait rue Boissière et faisait partie de l'ancienne commune de Passy. Elle fut classée dans la voirie parisienne par un décret du 23 mai 1863. Un arrêté préfectoral du du 2 avril 1868 réuinissait les deux tronçons sous le seul nom actuel. Ce nom fait référence au voisinage de l'ancienne Croix Boissière, ainsi dénommée, dit-on, en raison des buis dont elle était ornée les jours de fête.

La villa Boissière a la même origine.

 


 

rue Boissière - plaque Georges Goyau - Paris 75016

© Mu

20bis. (plaque) "Georges Goyau, secrétaire perpétuel de l'Académie française, 1869-1939, habita cette maison jusqu'à sa mort."

Georges Goyau (Orléans, le 31 mai 1869 - Bernay, le 25 octobre 1939) était historien et essayiste, spécialiste de l'histoire religieuse. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise, division 44.

 

rue Boissière - plaque Henri de Régniezr - Paris 75016

© Mu

24. (plaque) "Ici ont vécu les poètes Henri de Régnier, membre de l'Académie française (Honfleur 1864 - Paris 1936) (et) Gérard d'Houville - Marie de Régnier née de Heredia - (Paris 1875-1963)."

Henri de Régnier (Honfleur, le 28 décembre 1864 - Paris, le 23 mai 1936), écrivain et poète, est enterré au cimetière du Père-Lachaise, division 86. Son épouse, née Marie de Heredia, qui signait ses oeuvres Gérard d'Houville (Paris 7ème, le 20 décembre 1875 - Suresnes, le 6 février 1963), était romancière, poétesse et dramaturge. Elle est enterrée au cimetière du Père-Lachaise, division 94.

 

38-40bis. Série de quatre hôtels jumeaux construits par l'architecte Alfred-Auguste Rousseau en 1880. Les fenêtres à meneaux, les lucarnes de pierre, les pilastres surmontés de chapiteaux sculptés, les frontons très ouvragés forment un ensemble néo-Renaissance très homogène. Les lucarnes du pignon ont été transformées et un étage a été ajouté au-dessus de la porte cochère mais l'ensemble des façades a été conservé.

 

42-44. Hôtels particuliers en pierre de taille élevés vers 1880 inclus dans une séquence homogène. Le corps principal de l'hôtel est construit en retrait de l'alignement, laissant la place sur rue à une véranda au n°42. Le n°44 construit pour Tuckerman en 1881 est l'oeuvre de l'architecte Fortuné Melon.

 

45. Immeuble construit par l'architecte Paul Sédille en 1880-1882. Les premiers niveaux sont sobrement traités en bossages et refends. Le dernier étage présente en revanche un décor souligné de brique et mosaïque sous un auvent de bois.

 

46. Hôtel particulier construit par l'architecte A. Rousseau en 1884. Il est disposé sur une cour arborée en retrait de l'alignement. Façade néoclassique surmontée d'un fronton triangulaire à tympan sculpté, dissimulant en partie l'étage mansardé. L'accès se fait par un perron et un porche à portique d'esprit néo-palladien. Remarquable jardin d'hiver à serrurerie métallique conservée fin XIXe.

 


Les guides de Paris sur Amazon
Les guides de Paris sur Amazon