rue Payenne (3ème arrondissement)

Toutes les rues par arrondissement :                                                               




   Origine/histoire de la rue


Le mot "payenne" est ici à prendre comme un adjectif. Vers le début du 15ème siècle, Jean Payen, écuyer, possédait une propriété "dans le voisinage des Tournelles" (comme il est écrit dans les manuscrits...).

 
Elle fait la continuation de la rue Pavée, et aboutit aux rues du Parc-Royal et des Francs-Bourgeois. De Chuyes la nomme rue Payelle; le tableau des rues de Paris par Valleyre, rue Parelle, et l'éditeur de Dubreul, en 1639, rue de Guienne. On voit cependant, par le procès-verbal de de 1636, que dès-lors elle s'appeloit Payenne, nom qu'elle a toujours conservé depuis. Henri II ayant demandé à la ville, en 1547, les granges pour l'artillerie qui avoient été prêtées à François Ier en 1533, et d'aviser à ce qu'elle vouloit pour son dédommagement, elle délibéra, le 10 mars 1550, d'acheter une grange et une partie de terrain de la culture Sainte-Catherine. Elle y fit construite ensuite un nouvel arsenal, lequel étoit situé au coin de cette rue et de celle du Parc-Royal. Cet emplacement a été occupé depuis par un hôtel.

- Tableau historique et pittoresque de Paris depuis les Gaulois, Tome 2 - Jacques Benjamin Maximilien Bins, 1809.

 


rue Payenne - agrandir le plan

 

rue Payenne - Paris 3ème

rue Payenne - Paris 3ème

L'Institut suédois et la terrasse du Café suédois
© Añelo de la Krotsche - 06/2012

   Choses à voir, à faire


  Entrée du square Léopold-Achille

  Entrée du square Georges-Cain

 
 
5 - Un culte plus récent, né de l'amour du philosophe Auguste Comte pour Clotilde de Vaux se célèbre rue Payenne où le peintre Léonor Fini, Burnes Jones en jupon et favorite des snobs milliardaires, établit un temps son atelier parisien. Clotilde de Vaux en effet est morte au numéro 5 de la rue Payenne et les adeptes de la Religion positiviste (il en existe encore notamment au Brésil) viennent y rendre un culte à celle que son vieil amoureux transi avait sacrée Vierge et Mère. Clotilde règne ici sur une petite chapelle, ornée des bustes de Platon, de Newton et de quelques autres génies de l'Humanité. - L'Amour à Paris par Arrondissement, Jacques Morlaine et Guy de Bellet, 1966.

Voir aussi la rue Auguste-Comte (6ème arrondissement) et la rue Clotilde-de-Vaux (11ème arrondissement).

 
 
5 - Plaque : "L'Illustre architecte François Mansart, né à Paris en 1598, habita cette maison qu'il avait bâtie en 1642 et y mourut le 23 septembre 1666."

rue Payenne - Paris

  Toutes les plaques du 3ème arrondissement

 
 
11 - L'ancien Hôtel de Marle dit aussi Hôtel de Noirmoutier

  Plus de détails sur cet hôtel : Wikipédia

 
11 - L'Institut suédois ou Institut Tessin, est l'unique représentation à l'étranger de l'Institut suédois chargé de promouvoir la langue et la culture suédoises

www.si.se

 
   
11 - Le Café Suédois - café-restaurant
Cuisine scandinave, pâtisseries. Ici on mange et on boit comme chez Ikea, mais en mieux.

  On en parle : TimeOut Paris (07/2013)

 

Suivez parisrues.com sur:

Suivez Paris_rues sur Twitter
Suivez parisrues.com sur Facebook


LaFourchette_visuel009_160x600.gif