rue de Cléry (2ème arrondissement)

Toutes les rues par arrondissement :                                                               




   Origine/histoire de la rue


Ouverte en 1633, sur l'ancien chemin des Gravois<, qui longeait les fossés de la porte Saint-Denis, elle reçut le nom de Cléry, à cause de l'Hôtel de Cléry qui y était situé. La section comprise entre la rue Poissonnière et la rue Chénier portait, autrefois, le nom de Mouffetard, tiré de "moufette" ou "mofettes", désignant les exhalaisons putrides émanant des immondices déposées près du boulevard de Bonne-Nouvelle.

Le passage de Cléry a la même origine.

  Découvrez cette rue en vieilles photos

 


Agrandir le plan

 

   Choses à voir, à faire


Les numéros 16 à 24 et 11 et 13 de la rue furent emportés par le percement de la rue Réaumur.

 
    19 - Plaque : "Ici habita de 1778 à 1789 Madame Vigée-Lebrun, peintre, 1755-1842."

rue de Cléry - Paris 2ème

La rue Vigée-Lebrun, dans le 15ème arrondissement, honore aujourd'hui sa mémoire.

  Toutes les plaques du 2ème arrondissement

 
  27 - L'hôtel Picard, bâti au 17e siècle, fut occupé en 1720 par Claude Le Blanc (Normandie, 1669 - Versailles, 19 mai 1728 à Versailles), officier du roi, intendant dans plusieurs provinces et qui exerça par deux fois la charge de secrétaire d'État de la Guerre.

  Entre 1765 et 1776, l'hôtel fut occupé par le financier et homme politique Jacques Necker (Genève, 30 septembre 1732 - Coppet (Ssuisse), 9 avril 1804) et sa femme Suzanne Curchod qui y tint le dernier grand salon de l’Ancien Régime, où l’on discutait littérature, mais aussi politique, et qui accueillit de nombreux artistes et écrivains : Jean-François Marmontel, La Harpe, Buffon, Grimm, Mably, l'abbé Raynal, Bernardin de Saint-Pierre et les plus grands collaborateurs de l'Encyclopédie, Diderot, d'Alembert, mais aussi Madame Geoffrin, Madame du Deffand, et des amis suisses, car les Necker restent très attachés à leur pays d'origine.

  Leur fille Anne-Louise Germaine Necker, baronne de Staël-Holstein, la romancière et essayiste connue sous le nom de Madame de Staël y nacquit le 22 avril 1766 et grandit dans cette atmosphère intellectuelle.

 
29 - Voir 1 rue Poissonnière.

En 1714, la rue de Cléry alors "forte de 39 maisons et de 15 lanternes" se terminait ici.

 
42 - Haute porte cochère embellie d'un beau décor rocaille.
 
44 - La porte d'entrée, agrafée par un joli visage féminin, est enrichie d'une imposte en fer forgé, au centre de laquelle on déchiffre le monogramme PB.
 
54 - Une enseigne sous forme d'une grande paire de ciseaux signale la coutellerie Hamon, fondée en 1818, où six générations se sont succédé. Les Hamon inventèrent, outre la coutellerie générale, une pâte pour affûter les rasoirs. Lors de la première Exposition universelle, en 1855, ils remportèrent le premier prix et firent, des médailles obtenues à cette occasion, des moulages qu'ils inclurent dans la façade de la maison; on reconnaît parmi eux le portrait de Napoléon III.
 
    97 - Plaque : "Ici habitait, en 1793, le poète André Chénier."

rue de Cléry - Paris 2ème

A remarquer que cette information est erronée parce qu'elle s'appuie sur la numérotation de l'époque révolutionnaire. En réalité, le dernier domicile d'André Chénier se situait à l'actuel n° 23. Voir aussi la rue Chénier.

  Toutes les plaques du 2ème arrondissement

 
 
98 - Hotel Les Théâtres  

  Infos, photos et réservations : Booking.com

 

Suivez parisrues.com sur:

Suivez Paris_rues sur Twitter
Suivez parisrues.com sur Facebook


LaFourchette_visuel009_160x600.gif