La rue Chabanais - 75014







Origine du nom : de Claude Théophile Gilbert Jean-Baptiste, marquis de Chabanais (Paris, le 28 février 1734 - Fontenay-Trésigny, le 10 septembre 1789) qui ouvrit la rue. A partir de 1775.










1. (plaque) "Dans cette maison habitèrent le peintre et critique d'art E.J. Delécluze, 1781-1863, et le littérateur E.N. Viollet-le-Duc, 1781-1857, père du célèbre architecte, autour desquels se réunissaient P.L. Courier, Stendhal, Mérimée et d'autres écrivains du groupe romantique libéral."




1. (plaque) "Eugène Viollet-le-Duc, 1814-1879, architecte, est né dans cette maison le 27 janvier 1814."




6. (plaque) "Ici résida Hector Fabre, avocat et journaliste, nommé premier représentant officiel du Québec en France le 28 février 1882."




10. (plaque) "Dans cette maison Chamfort, né en 1741, se donna la mort le 13 avril 1794."




11. (plaque) "Dans cette maison, le 27 février 1804, fut arrêté le général Pichegru impliqué dans la conjuration de Cadoudal."




12. Ici se trouvait Le Chabanais, une des maisons closes les plus connues et les plus luxueuses de Paris entre 1878 et 1946, date à laquelle les maisons closes devinrent illégales en France.

Aujourd'hui encore, le mot "Chabanais" est synonyme d'orgie bruyante et tumultueuse. Mais, jusqu'à la drôle de guerre, il servit à désigner la plus luxueuse des maisons de tolérance parisienne, le carrefour de l'amour international. On y conservait pieusement le fauteuil articulé qui permettait au Roi Edouard VII de suivre malgré sa corpulence, avec sa partenaire, les conseils acrobatiques du Kama-soutra... On y admirait aussi des salons chinois, japonais, hindous, arabes avec plaisirs appropriés, costumes de style et musiques folkloriques... - L'Amour à Paris par Arrondissement, Jacques Morlaine et Guy de Bellet, 1966.





rue Chabanais - Paris 75002














Les rues de Paris sur Amazon
Les rues de Paris sur Amazon