rue Sainte-Anne (1er et 2ème arrondissement)

Toutes les rues par arrondissement :                                                               




   Origine/histoire de la rue


Numéros 1-14 et 2-38 : 1er arrondissement
Numéros 49-fin et 40-fin : 2ème arrondissement

La rue a reçu le nom de Sainte-Anne en l’honneur d’Anne d’Autriche (Valladolid (Espagne), le 22 septembre 1601 - Paris, le 20 janvier 1666) qui était reine de France, épouse de Louis XIII et mère de Louis XIV.

Sous la Révolution (en 1792) la rue Sainte-Anne reçut le nom de rue Helvétius pour honorer le philosophe français Claude-Adrien Helvétius (1715-1771). Elle redevint la rue Saint-Anne sous la Première Restauration, par un arrêté du 27 avril 1814.

Le passage Sainte-Anne a la même origine.

 
Découvrez les meilleurs livres sur Paris
 


rue Sainte-Anne - agrandir le plan

 

 

"Commencée en 1633, dans la partie située entre l'avenue de l'Opéra et la rue Thérèse (ancienne rue d'Anglade), elle reçut le nom de Sainte-Anne, patronne de la reine Anne d'Autriche. De 1792 à 1815, elle fut appelée rue Helvétius, en l'honneur d'Helvétius, écrivain (1715-1771) qui y était né, et aussi rue des Moulins, à cause de la butte du même nom.

En 1667, la rue avait été prolongée jusqu'à la rue des Petits-Champs. Plus tard, la partie allant de la rue Saint-Augustin, alors rue Neuve-Saint-Augustin, devint la rue de Lionne, parce que le secrétaire d'Etat Lionne y avait un magnifique hôtel à l'angle de la rue Saint-Augustin. La rue Sainte-Anne était autrefois une très vilaine rue, aboutissant à un dépôt d'immondices dénommé: Place du Sang ou de la Basse Voirie.

Le 34 était jadis la propriété de M. Laporte de Serincourt. Au 43, hôtel du marquis de Cursay (1720). Au 47, à l'angle de cette rue et de la rue des Petits-Champs, est la maison de Lulli; on y voit au second étage au-dessus des fenêtres, des sculptures et attributs de musique, et des mascarons dans le genre de ceux qui ornent la place Vendôme. Lulli y habita, alors qu'il était directeur de l'Opéra (Palais Royal). En 1900 disparut une jolie enseigne en fer, représentant une épée, qui précédemment figurait sur la façade de la boutique du marchand de vins qui fait le coin. On prétend que c'est dans cette maison que la Dubarry fut arrêtée et conduite à l'échafaud.

Au 46 était le fameux magasin du Coq d'Or, connu pour le réassortiment de toutes les étoffes possibles et impossibles. Cette maison unique à Paris est transférée rue Chabanais. Au 49, angle de la rue des Petits-Champs, belle statue de Saint Jean-Baptiste tenant dans ses bras l'agneau pascal; le tout placé dans une niche. Bossuet est mort le 12 avril 1704 dans une maison faisant face au 63, qui était occupée alors par la Communauté des nouvelles Catholiques, établie primitivement en 1634 rue Servandoni. alors rue des Fossoyeurs; transférée ensuite vers 1647, rue Pavée au Marais, puis rue Sainte-Avoye, rue Neuve-Saint-Eustache (rue d'Aboukir) en 1651, et qui en 1672 s'était définitivement installée rue Sainte-Anne. Ce couvent possédait une chapelle dite de l'Exaltation de la Sainte-Croix et de Sainte Clotilde, qui disparut en 1792. Les immeubles 64 à 68, appartenaient à la famille Louvois."

Nouveau Dictionnaire Historique de Paris, Gustave Pessard, 1904

   Choses à voir, à faire


 
32 - Hôtel Louvre Sainte-Anne  

  Infos, photos et réservations : Booking.com

 
 
32bis - Higuma - restaurant
Cuisine japonaise
 
 
36 - Hôtel Opera Maintenon  

  Infos, photos et réservations : Booking.com

 
 
42 - Koetsu - restaurant
Cuisine japonaise. Une table qui ne déroge pas à la tradition nippone et qui va à l'essentiel, aussi bien côté décor que côté cuisine.

  On en parle : TripAdvisor

 
   
46 - Plaque (1er étage) : "Jacques Bénigne Bossuet, évêque de Meaux, né à Dijon le 27 septembre 1622, est mort dans cette maison le 12 avril 1704."

rue Sainte-Anne - Paris 1er

© Google Street View

La rue Bossuet, dans le 10ème arrondissement, porte aujourd'hui son nom.

  Toutes les plaques du 2ème arrondissement

 
 
52 - Pho 2 - restaurant
Cuisine vietnamienne

  On en parle : Yelp

 
 
56 - Bizan - restaurant
Cuisine japonaise. Une séduisante adresse nippone, à l'ambiance feutrée et raffinée, au cadre élégant et moderne, aux assiettes fines et précises...

  On en parle : TripAdvisor

 
 
61 - Hôtel Baudelaire Opéra  
Book with / réservez avec 
 
   
61 - Plaque : "Ici a vécu Allan Kardec, 1804-1869."
 
   
65 - C'est ici que vivait la famille d'acteurs Maurin dans les années 1950. Un des six enfants, Patrick se fera connaître sous le nom emprunté à sa mère : Dewaere.

 

rue Sainte-Anne - Paris 1er

La rue Sainte-Anne est aujourd’hui au cœur du quartier japonais de la capitale et accueille de nombreux restaurants japonais

Suivez parisrues.com sur:

Suivez Paris_rues sur Twitter
Suivez parisrues.com sur Facebook


LaFourchette_web_160x600