rue Radziwill (1er arrondissement)

Toutes les rues par arrondissement :                                                               




   Origine/histoire de la rue


A cause des agrandissements de la Banque de France, la rue Radzwill est aujourd'hui une impasse, fermée par une grille dont l'entrée est réservée aux employés de cette même Banque de France.

 
"Ouverte en 1640, en prolongement de la rue des Bons-Enfants, et se nommait rue Neuve-des-Bons-Enfants. Depuis 1867, le voisinage du passage Radziwill lui a fait donner le nom de rue Radziwill. Charles Stanislas, prince de Radziwill (Njaswisch, le 27 février 1734 - Biala Podlaska, le 21 novembre 1790), lutta énergiquement en 1772 contre l'annexion de la Pologne à la Russie; exilé par Poniatowski, il vint se réfugier à Paris, après avoir vu ses biens s'élevant à plus de cinq millions, confisqués par le Tsar."

D'après le Nouveau Dictionnaire Historique de Paris, Gustave Pessard, 1904

 


rue Radziwill - agrandir le plan

 

 

   Choses à voir, à faire


   
(coin avec la rue des Petits-Champs) - Plaque : "François Couperin le Grand (1668-1733), musicien, compositeur, a habité dans cet immeuble de 1724 jusqu'à la fin de sa vie."

rue Radziwill - Paris

  Toutes les plaques du 1er arrondissement

 
35-37 - C'est à cet emplacement que s'élevait une belle demeure appartenant aux princes Radziwill. L'immeuble, construit vers 1780 fut détruit vers 1895 lorsque la Banque de France étendit ses bureaux. La curiosite de cette maison, qui donnait également rue de Valois, était un escalier à double révolution permettant à deux personnes de monter jusqu'au neuvième étage sans jamais se rencontrer.

 

Suivez parisrues.com sur:

Suivez Paris_rues sur Twitter
Suivez parisrues.com sur Facebook