rue des Orfèvres (1er arrondissement)

Toutes les rues par arrondissement :                                                               




   Origine/histoire de la rue


Les orfèvres de Paris avaient fait édifier dans cette voie une chapelle et un hôpital.

Sur l'Île de la Cité se trouve le quai des Orfèvres.

 


rue des Orfèvres - agrandir le plan

 

 

   Choses à voir, à faire


"Mentionnée dans le Dit des rues de Guillot (1300) qui lui donne le nom de rue Moignes-de-Jenvau, elle prit ensuite le nom de rue des Moines des Joinval, parce que les moines de Joyenval (diocèse de Chartres), y avaient un hôtel.

Comme cette rue était fermée par des grilles à chaque extrémité, on l'appela rue des Deux-Portes, ou rue d'Entre-deux-portes. En 1399, la corporation des Orfèvres y fit construire une chapelle dédiée à Saint-Eloi, d'où le nom rue de la Chapelle aux Orfèvres, puis simplement rue des Orfèvres. La chapelle a subsisté jusqu'en 1786 et les bâtiments, après avoir servi de greniers à sel, disparurent lors de la construction de la mairie du 1er arrondissement. L'hôpital attenant à la chapelle existait encore en 1790.

Au 2, vieille arcade. - Au 6, ancienne direction de la Gabelle. Au 8, on voyait les restes de la chapelle de Saint-Eloi, patron des orfèvres, réparée par Philibert Delorme en 1550. Au 9, ancienne maison des gardes de l'Orphèvrerie. Au 10, enseigne "A la Petite Hotte". Au 13, de la rue des Lavandières, à l'angle de la rue Jean-Lantier, se voit sur l'angle de la façade, l'écusson du "Bureau" de la corporation des Orfèvres (XVIIe siècle).

La corporation des orfèvres, était autrefois établie sur le Grand Pont (Pont-au-Change). C'est Louis VII qui les avait autorisés à venir s'y installer avec les changeurs, lesquels allèrent rue des Lombards, tandis que les orfèvres s'installèrent auprès des chapelles relevant de leur confrérie, comme Sainte-Opportune et Saint-Josse. Les orfèvres, très généreux et très bons pour les pauvres, payaient des sommes considérables à l'Hôtel Dieu pour entretenir leurs malades. C'est alors qu'ils se décidèrent à construire eux-mêmes un hôpital "pour les pauvres orfèvres âgés ou infirmes et leurs veuves" en achetant d'un sieur Roger de la Poterne, un hôtel qu'il occupait rue des Deux-Portes et qu'on appelait Hôtel des Trois Degrés, pour la raison qu'on y accédait à l'aide de trois marches. C'est là qu'ils établirent les bureaux de la corporation, la chapelle Saint-Eloi commencée en 1403 fut terminés seulement en 1550."

Nouveau Dictionnaire Historique de Paris, Gustave Pessard, 1904

Suivez parisrues.com sur:

Suivez Paris_rues sur Twitter
Suivez parisrues.com sur Facebook