jardin de l'Infante (1er arrondissement)

Toutes les rues par arrondissement :                                                               




   Origine/histoire du jardin


Devant la colonnade du Louvre et de chaque côté du palais du Louvre, s'étalent des parterres entourés de grilles : le jardin de la Colonnade, le jardin de l'Infante et le jardin de l'Oratoire. L'architecte Duban les dessina (1858). Des tapis de gazon, des plates-bandes de rosiers, des vases décoratifs en furent d'abord les seuls ornements. La troisième République y a ajouté des statues d'artistes : Meissonnier, par A. Mercié, Raffet et Vélasquez par E. Frémiet, Fr. Boucher, par P. Aubé, Gérôme, par Aimé Morot.

Le jardin de l'Infante rappelle par son nom le séjour de la jeune princesse, fiancée à Louis XV, qui logea au Louvre de 1722 à 1725 et qui reprit le chemin de l'Espagne sans avoir été épousée. Mais, de plus anciens souvenirs se rattachent à cet endroit, du moins en ce qui concerne la partie comprise entre le passage qui conduit du pont des Arts à la cour du Louvre et le bâtiment où se trouve la galerie d'Apollon. Là, depuis un temps immémorial, il y eut de la verdure: basse-cour en 1380, puis jardin sous Charles VI, puis champ clos pour joutes sous les derniers Valois, cette dépendance du domaine royal redevint sous Louis XIII un jardin, dont Nicolas Guérin fut l'auteur et qui eut une célébrité quasi universelle: l'Europe entière en parla, vanta ses fontaines, sa volière, son orangerie.

Extrait de Les Jardins et les Squares, Robert Hénard, 1911.

 


jardin de l'Infante - agrandir le plan

 

 

   Choses à voir, à faire


jardin de l'Infante - Paris 1er
Un coin du jardin de l'Infante.

Suivez parisrues.com sur:

Suivez Paris_rues sur Twitter
Suivez parisrues.com sur Facebook